Ce qu’il faut savoir sur la prostate

La prostate, cette petite glande masculine au cœur du système urinaire et génital, passe inaperçue jusqu’à ce qu’à l’apparition de douleurs de la région pubienne ou de troubles urinaires. Le zoom sur cette maladie très fréquente chez les hommes d’un certain âge.

Les problèmes de prostate

De la naissance jusqu’à l’âge adulte, la prostate prend du poids pour se stabiliser entre 15 et 20 g. Elle augmente progressivement de volume à partir de 40 ans. Cette pathologie est très fréquente à partir de 50 ans et touche plus de 30% des hommes de plus de 70 ans. Même si elle nuit à la qualité de vie du malade, elle reste bénigne. On parle alors d’hypertrophie bénigne ou d’adénome de la prostate. L’apparition de certains signes comme l’augmentation de la fréquence des mictions, l’impossibilité brusque d’uriner, le jet d’urine discontinu, la diminution de la taille du jet d’urine et les troubles sexuels devrait alerter le sujet.
Pour diagnostiquer la pathologie, on réalise un toucher rectal pendant lequel le médecin palpe la prostate pour déceler les modifications de son volume, de sa consistance ou de sa forme. En complément, le médecin peut aussi réaliser un examen des urines afin de détecter la présence d’infections urinaires.

Prostate et sexualité

Certes, la prostate participe à la vie sexuelle, mais elle n’intervient pas directement dans la vie reproductrice. Son rôle se traduit uniquement par la diminution du volume ou de douleur pendant l’éjaculation. Ainsi, souvent, après dépistage de la prostate, la vie sexuelle ralentie qui se manifeste généralement par le manque d’appétence sexuelle et aussi par des troubles de l’érection.
En somme, les impacts sont principalement psychologiques. En effet, consciemment ou inconsciemment, les hommes qui présentent une hypertrophie bénigne peuvent avoir l’impression de vieillir. Il en découle une baisse de l’estime de soi et de la perte de confiance en soi. Et tous ces facteurs vont avoir des répercussions sur la libido et sur l’excitation.

Alimentation à adopter

Pour prévenir les problèmes au niveau de la prostate, il est fortement recommandé de faire le plein de légumineuses telles que les haricots, les lentilles et le soya pour limiter l’apparition d’hypertrophie bénigne de la prostate. En revanche, la consommation excessive de viande et de céréales transformées peut favoriser son apparition. Mais, un régime faible en gras saturé constitue aussi une excellente solution pour minimiser les problèmes associés aux symptômes de l’hypertrophie bénigne. En revanche, les aliments riches en gras saturés sont à éviter tels que le bacon et le salami.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *