Réduire les allergies respiratoires

Au printemps, les allergies respiratoires sévissent et parfois rendent la vie impossible. Voici toutes les prises en charge possible pour limiter ces effets.

Des méthodes préventives

Comme toute allergie, les allergies respiratoires sont déclenchées par la présence de certains facteurs. Savoir identifier ces éléments excitants permettra donc de réduire l’apparition des crises. C’est le cas notamment du tabac. Ainsi, les personnes présentant des allergies respiratoires ne doivent en aucun cas fumer ni s’exposer aux fumées de cigarette. Par ailleurs, l’inhalation des produits d’entretien en spray est aussi déconseillée. En effet, le spray irrite les fosses nasales, ce qui va déclencher la crise d’allergie. Il convient aussi de savoir éviter l’exposition à la pollution et aux pollens. Idéalement, on reste chez soi pendant les saisons de pollinisation, on se déplace en voiture et le port de masque est parfois nécessaire.

Des méthodes curatives

Pour prendre en charge les allergies respiratoires, on a le choix entre deux traitements :
– Le traitement allopathique : il s’agit d’un traitement à base d’antihistaminique comme la cétirizine et la loratidine qui vise à éliminer les effets de l’histamine
– Le traitement homéopathique se base le plus souvent sur le Pollens 30 CH, le Poumon histamine 7 CH et l’Apis Mellifica 9CH.
Pour ce dernier traitement, il est recommandé de l’entamer 2 à 3 mois avant la saison de pollinisation, période propice aux allergies.

De l’assainissement de l’environnement

À côté des pollens, la pollution favorise aussi les crises d’allergies respiratoires. Ainsi, on recommande de lutter contre les acariens dans la maison. Des traitements acaricides en granules pour aspirateurs sont disponibles dans tous les commerces. En plus de contenir des substances nocives pour les acariens, ces granules libèrent aussi un air parfumé et purificateur de l’atmosphère. Par ailleurs, une bonne hygiène domestique est aussi incontournable pour les personnes qui présentent des problèmes d’allergies respiratoires. Enfin, on évite d’utiliser les polluants chimiques et les composés organiques volatils qui sont des facteurs aggravants d’allergies respiratoires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *